Le SLFP n’esquive pas le dialogue social

(22/11/16) - Suite à de nombreux problèmes opérationnels chez  bpost, les groupes de travail "people @ core" ont été lancés en cette arrière-saison. Les attentes du terrain sont importantes et il est temps que ces groupes de travail amènent des solutions concrètes.

Le SLFP a quelques objections parce que beaucoup d’éléments mis sur la table existent depuis longtemps mais n’ont jamais été mis correctement en œuvre (comme la formation des nouvelles recrues), ou ont été évacués parce qu’ils ne fonctionnaient pas (comme le travail en groupes).

Bpost ne tire cependant pas les leçons de ses erreurs.
Il faut admettre que lorsque bon nombre des éléments remis maintenant sur la table ont déjà été lancés en son temps, plusieurs managers actuels n’étaient pas encore actifs chez bpost.
Mais au cours des dernières années, l’entreprise a écarté de main de maître de nombreuses personnes possédant l’expérience nécessaire, avec les conséquences que l’on sait!

Le SLFP éprouve un sentiment de “déjà-vu” devant un grand nombre des idées émises par l’entreprise, mais le SLFP reste convaincu que déserter la table des négociations n’est en aucun cas une solution.
Nous n’aurions d’ailleurs plus notre mot à dire dans l’ensemble des solutions avancées par bpost!

Que faut-il selon nous?

La gestion du recrutement doit être reprise en interne!
Un meilleur accueil et une meilleure formation des nouveaux entrants sont indispensables!

Les organisations doivent être ajustées!
Non seulement les normes dans la préparation sont trop étroites, mais l’adaptation de la norme pour la distribution dans les boîtes et le nombre croissant de colis à délivrer rendent le travail irréalisable dans le temps imparti.  

Le planning des congés (de rôle) est tributaire de la complétude des effectifs. Un débat constructif se tient sur ce point: dorénavant, une journée isolée (supplémentaire) peut aussi être prise comme congé de rôle de sorte que l’on peut planifier ses congés avec l’esprit tranquille.   

Les team leaders doivent pouvoir se concentrer sur leurs tâches essentielles, et ne pas être intégrés comme des hommes à tout faire !
La création de sous-groupes sous la conduite d’un chef de file s’est terminée de façon néfaste dans le passé. Ce n’est finalement pas cela qui va décharger le team leader.
On a supprimé les collaborateurs Mail (employés service interne) et fait glisser une masse de tâches sur les team leaders, et c’est là que ça coince.

On ne prend pas ses responsabilités à partir de la ligne de touche

Le SLFP n’est pas un observateur à partir de la ligne de touche, mais il prend ses responsabilités.

Nous devons trouver ensemble les bons équilibres pour améliorer les conditions de travail, mais aussi pour que l’entreprise puisse continuer à travailler principalement avec des travailleurs salariés  et ne doive pas procéder au remplacement de ces jobs de qualité par des indépendants et des “ jobs hamburger ”, ou par des robots !

C’est une responsabilité énorme et nous ne l’esquiverons pas!
Nous sommes parfaitement conscients des dangers qui nous guettent par un manque de “sensibilité” sociale des excellences politiques à tout niveau (mondial, européen, national et régional).

Mais nous n’apprécions pas le populisme, car il n’améliore pas le sort des gens.

Notre site web fait usage de cookies. Ceci nous aide à vous offrir une meilleure expérience dans l’utilisation de notre site web et nous permet de l’optimaliser.  En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Plus d'infoFermer